Une ère nouvelle dans les profondeurs de la terre

S’AMUSER

En ce moment même, des chemins de fer sont en service à plus de mille mètres sous la surface terrestre, dans des mines parmi les plus sophistiquées au monde.

Les chemins de fer miniers étant souvent méconnus du public, il est normal que cette idée paraisse abstraite ou saugrenue. D’ailleurs, les films hollywoodiens comme Indiana Jones et le Temple maudit ne les présentent-ils pas comme des wagons délabrés sur des rails rouillés ? Idem pour les jeux vidéo et les montagnes russes qui en dressent un portrait étrange et chaotique. En fait, le grand public ne sait pas exactement à quoi ressemble une mine profonde.

La ville la plus au nord de la Suède abrite la plus grande et la plus moderne des mines de fer au monde.
Visite de la mine LKAB de Kiruna. La ville la plus au nord de la Suède abrite la plus grande et la plus moderne des mines de fer au monde.

Or, une visite à la mine LKAB de Kiruna en Suède offre un portrait représentatif des chemins de fer miniers d’aujourd’hui. À l’extérieur de la mine, il ne faut que quelques personnes au centre de contrôle pour superviser les chargeurs qui placent le minerai sur les trains de surface. Mais c’est sous terre que la visite prend tout son sens.

Un camion nous emmène au « niveau 1365 » en passant par des tunnels circulaires. À 1365 mètres en dessous du sommet de la montagne qui s’élève à cet endroit, ce niveau constitue la nouvelle frontière des profondeurs. On y trouve un centre de contrôle auxiliaire où travaillent quelques employés : certains se servent de manettes pour bien charger les voitures de train de minerai de fer, extrait à distance dans les niveaux supérieurs et acheminé par toboggan jusqu’à celles-ci ; d’autres surveillent des écrans qui montrent des voitures de train déchargeant du minerai dans des concasseurs et des convoyeurs avant qu’il ne soit placé dans un monte-charge pour remonter à la surface.

Autrefois, on y aurait retrouvé quantité d’ouvriers et d’équipement, de trépans et de dynamite. Aujourd’hui, cette mine a des airs de métro ultramoderne : des trains sans conducteur circulent librement dans des tunnels dégagés. Les ouvriers du centre de contrôle auxiliaire y font surtout de la supervision ; c’est le système de signalisation de pointe qui gère le chargement et le roulage.

Et la mine LKAB n’est pas la seule où l’exploitation est simplifiée. On trouve ce genre de système aux quatre coins du globe : dans des mines de cuivre au Chili, de charbon en Colombie, d’or en Indonésie, etc.

Cette locomotive circule à Kiruna dans des conditions climatiques peu clémentes. Elle transporte des wagons remplis de minerais de fer dont le poids peut atteindre 8200 tonnes jusqu’aux côtes de la Suède et de la Norvège.
La locomotive IORE est l’une des plus puissantes au monde. Cette locomotive circule à Kiruna dans des conditions climatiques peu clémentes. Elle transporte des wagons remplis de minerais de fer dont le poids peut atteindre 8200 tonnes jusqu’aux côtes de la Suède et de la Norvège.
Système de signalisation évolué

Le système de signalisation évolué se sert d’un ordinateur central pour optimiser les trajets de train et les priorités. Le centre de circulation (enclenchement) communique par radio avec le système « embarqué », un micro-ordinateur intégré au train qui commande la direction et la vitesse du train. Destiné à un usage industriel et à l’automatisation, le système de signalisation est notamment doté de la fonction de chargement/ déchargement intégrée ainsi que d’un système intégré sans conducteur.

 

Lorsque la technologie atteint les profondeurs de la Terre

Un système évolué se distingue par le peu d’équipement qu’il nécessite le long des rails. En effet, le surplus d’équipement augmente les frais d’installation et d’entretien, en plus de présenter des risques pour la sécurité du personnel de maintenance. On observe un intérêt croissant pour les systèmes de signalisation évolués dans les mines souterraines, mais aussi pour l’exploitation de la mine vers le port. Profitant des bas prix actuels des marchandises, les exploitants miniers améliorent leurs systèmes de signalisation afin de diminuer les coûts d’exploitation et de renforcer la sécurité.

Lorsqu’on se trouve dans la partie la plus profonde de la mine LKAB, à plus de 1300 mètres sous terre, une belle surprise nous attend : des trains automatisés sans conducteur de 20 voitures ou plus circulent sur des voies bien entretenues, pratiquement sans équipement supplémentaire. L’endroit est très propre, exempt de poussière due à l’exploitation, et la sécurité des travailleurs est optimale. C’est le début d’une ère nouvelle : celle du chemin de fer minier intelligent dans les profondeurs de la Terre.