Bombardier
Preview

Les villes en mouvement – Berlin

VOIR

Dynamique, vivante et trépidante, Berlin est depuis toujours un carrefour animé entre l’Est et l’Ouest. La capitale allemande, cosmopolite et prisée des touristes internationaux, se veut aussi un haut lieu d’innovation pour les start-up technologiques et la scène artistique. Comptant plusieurs millions d’habitants, la ville de Berlin est toujours en mouvement et jouit d’une tradition séculaire en matière de mobilité ferroviaire et écologique. Une source d’inspiration pour Bombardier Transport, qui souhaite offrir une mobilité tournée vers l’avenir et entend se positionner comme un employeur attrayant dans Berlin et ses environs.

La capitale allemande bouge sans cesse. Selon les statistiques, chaque Berlinois effectue trois trajets par jour, ce qui lui prend en moyenne 70 minutes. Cependant, posséder une voiture perd sa symbolique. On ne retrouve dans aucune autre grande ville allemande si peu de voitures. La pratique de l’autopartage (carsharing) est en plein essor, tout particulièrement dans le centre-ville. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette tendance à renoncer à sa propre voiture : la recherche de places de parking, les embouteillages, les coûts, les émissions. Ceux qui ne veulent rien de cela choisissent une alternative : les transports publics, ou encore le vélo. La bonne vieille « bécane » connaît une véritable renaissance comme accessoire de mode. Ici encore, de plus en plus de clients de firmes de location se joignent aux propriétaires de vélos. Par exemple, l’application smartphone permet d’accéder aux nombreuses stations de vélo de « Call a Bike » : la technologie révolutionne la mobilité. Une autre application appelée « Moovel », compare les durées de trajet, les prix et la disponibilité de tous les moyens de transport : voiture, vélo ou transports publics.

193 millions de passagers en moyenne empruntent chaque année les 22 lignes de tramway de Berlin. Les tramways y sont en service depuis 1865 et le réseau est le troisième en importance au monde.

chaque Berlinois fait quotidiennement trois trajets nécessitant 70 minutes en tout. Conduire sa voiture perd de son intérêt. Il n’existe aucune autre métropole allemande avec si peu de voitures par habitant.
Selon les statistiques, chaque Berlinois fait quotidiennement trois trajets nécessitant 70 minutes en tout. Conduire sa voiture perd de son intérêt. Il n’existe aucune autre métropole allemande avec si peu de voitures par habitant.

Bombardier Transport a déménagé son siège social à Berlin en 2002 pour mieux soutenir les importants marchés allemand et européen.

Plus besoin de se limiter

Une invention comme Moovel est devenue le symbole d’une transformation culturelle. À Berlin, plusieurs options s’offrent à ceux qui veulent se rendre du point A au point B. L’individualité ne signifie plus s’asseoir au volant de sa propre voiture, mais plutôt pouvoir choisir parmi une variété de moyens de transport et les combiner intelligemment selon les circonstances. La ville est un immense laboratoire de nouvelles tendances dans lequel on peut voir émerger de nouvelles façons de vivre en collectivité, de communiquer et même de se déplacer. Mais tous les projets ne sont pas mis en œuvre : par exemple cette idée d’interdire pour un mois complet une zone du quartier de Prenzlauer Berg aux véhicules à moteur conventionnels et de remplacer ceux-ci par des véhicules électriques. La résistance des politiciens et des résidents était encore trop forte. Cependant, d’autres concepts reçoivent un meilleur accueil ici que partout ailleurs en Allemagne.

Plus de 130 de ces véhicules proviennent de la série moderne BOMBARDIER FLEXITY à plancher bas, à cinq ou sept voitures, qui assure le transport des passagers de la capitale allemande, dont le nombre ne cesse de grandir. On prévoit l’entrée en service d’environ 80 tramways au cours des prochaines années.
280 tramways ont été fournis à Berlin par Bombardier depuis 1994. Plus de 130 de ces véhicules proviennent de la série moderne BOMBARDIER FLEXITY à plancher bas, à cinq ou sept voitures, qui assure le transport des passagers de la capitale allemande, dont le nombre ne cesse de grandir. On prévoit l’entrée en service d’environ 80 tramways au cours des prochaines années.

Pour aujourd’hui, mais aussi pour demain

Qu’en est-il des transports publics? Ils s’adaptent aux nouvelles conditions urbaines, se développent sans cesse, et sont plus utilisés que jamais. Berlin compte aujourd’hui quelque 3,5 millions d’habitants. Si l’afflux de population se poursuit, la ville devra composer avec 300 000 à 600 000 nouveaux arrivants d’ici 2030, soit l’équivalent de la population actuelle de Stuttgart.

 

Toutes ces personnes doivent avoir un toit, travailler et se déplacer. La guerre, la division est-ouest et les programmes de restructuration ont laissé de nombreux chantiers au centre-ville, mais ceux-ci sont de plus en plus rares. Les prix des loyers augmentent en flèche. C’est pourquoi la plupart des grands projets de construction de logements sont en périphérie, où le S-Bahn (train suburbain) est déjà le moyen de transport principal des gens. Il est à prévoir que le nombre d’usagers continuera de s’accroître.

372 voitures de métro Bombardier sont utilisées à Berlin. Les voitures à écartement étroit de Bombardier ont été les premières à permettre aux passagers de circuler librement d’un bout à l’autre de la rame sans avoir à en descendre.

 La solution de mobilité électrique de Bombardier offre la recharge sans fil, des batteries compactes, ainsi qu’un système de propulsion efficace pour les véhicules électriques sur rails et sur routes.
Un bus PRIMOVE en opération à Berlin. La solution de mobilité électrique de Bombardier offre la recharge sans fil, des batteries compactes, ainsi qu’un système de propulsion efficace pour les véhicules électriques sur rails et sur routes.

Le système de S-Bahn de Berlin est enclavé dans un réseau dense et régulier. Les prérequis pour ce réseau ont été mis en place il y a 140 ans. À partir de la « Gründerzeit » (milieu du XIXe siècle), la population de Berlin a explosé pour atteindre la barrière des cinq millions d’habitants dans les années 1940. Le réseau express régional et le métro se sont développés avec l’essor démographique. Dès le 19ème siècle, on reliait les stations terminus avec la Ringbahn (ligne périphérique) et la Stadtbahn (chemin de fer urbain) : ce fut la naissance du « réticule » du S-Bahn de Berlin, complété dans les années 1930 par la réalisation d’un tunnel nord-sud. Ce n’est qu’en 2006 que la partie centrale du réseau de transport de Berlin a été complètement remodelée. La ville s’est également vue dotée pour la première fois d’une vraie gare centrale, point de croisement sur plusieurs niveaux des trains régionaux et interrégionaux, du S-Bahn et du métro, des bus et bientôt également des tramways. La vision à long terme des planificateurs des transports publics régionaux s’est jusqu’à maintenant avérée payante : de courtes distances, moins de changements de train et un rythme soutenu. Quelque 1,4 milliard de passagers empruntent chaque année les transports publics, et la tendance est à la hausse.

vrombissent dans presque tous les tunnels souterrains de Berlin.
Les trains de Bombardier vrombissent dans presque tous les tunnels souterrains de Berlin.

1,000 voitures du réseau régional (S-Bahn) ont été construites après la chute du mur de Berlin pour le réseau régional réunifié, qui s’est modernisé graduellement.

La capitale allemande est une référence pour les urbanistes du monde entier. On y expérimente chaque jour de nouvelles manières de vivre ensemble, de communiquer et de se déplacer.
Berlin, laboratoire de nouvelles tendances. La capitale allemande est une référence pour les urbanistes du monde entier. On y expérimente chaque jour de nouvelles manières de vivre ensemble, de communiquer et de se déplacer.

Différent, mais aussi intelligent

La modernité d’une ville va de pair avec celle de ses services de transport, ce qui constitue un énorme défi. Les changements démographiques accroissent non seulement le nombre mais aussi l’âge des usagers des transports publics. Plusieurs d’entre eux auront besoin d’aménagements pour faciliter l’accès aux gares, aux stations et aux transports en commun. Malheureusement, la dette publique de Berlin ne laisse que peu de marges de manœuvre pour des investissements et une amélioration du service. L’objectif de Berlin de devenir une capitale neutre en carbone où il fait bon vivre nécessite des systèmes de propulsion plus silencieux et plus efficaces sur le plan énergétique. L’automatisation, la numérisation et la mise en réseau offrent de formidables possibilités techniques. Par l’adoption de sa stratégie « Smart City », Berlin souhaite promouvoir et combiner intelligemment des technologies issues des domaines des transports, de l’information, des communications, de l’énergie et de l’environnement.

  • Ayant son siège à Berlin, Bombardier Transport dispose de sept usines et de nombreux centres de service en Allemagne. En plus de celui d’Hennigsdorf, lentreprise compte des sites à Bautzen, Brunswick, Görlitz, Kassel, Mannheim et Siegen.

 

  • En Allemagne, Bombardier fabrique et développe différents tramways, métros, trains régionaux et longue distance, locomotives, bogies, ainsi que des technologies de signalisation et de propulsion destinées aux trains et aux bus électriques.

 

  • Depuis 2001, Bombardier a livré plus de 6500 véhicules en Allemagne. L’entreprise s’occupe en outre du service et de la maintenance des parcs de véhicules de ses clients, et ce, pendant toute la durée du cycle de vie.

Avantages

 

Une ville en mouvement

Propre, silencieux, rapide, abordable : le réseau de transport public de Berlin, à la fois moderne, confortable et attrayant, est presque aussi pratique et efficace que la voiture. Bombardier a grandement contribué au réseau de la région berlinoise qui transporte quelque 1,4 milliard de passagers chaque année, un nombre qui ne cesse daugmenter.

Une expérience internationale qui profite à Berlin

Quil sagisse de technologies de pointe, de systèmes fonctionnels, de concepts avec planchers bas ou éco-énergétiques pour les trains de banlieue ou les métros, Bombardier peut s’inspirer de son expérience internationale en technologie ferroviaire et lappliquer aux besoins individuels des clients à léchelle locale, notamment à la mobilité dans la ville de Berlin.

Une modernisation utile

Après la chute du mur en 1989, il a fallu investir massivement dans le réseau de transport urbain désuet de la ville pour aider à la réunification de lEst et de lOuest de lAllemagne et à celle de Berlin. Il a notamment fallu fusionner des lignes de chemin de fer et remplacer graduellement danciennes voitures par de nouvelles. Au fil des décennies, Bombardier s’est avéré un partenaire utile et fiable pour les sociétés de transport qui ont participé au processus de relance.